Jours 65 à 73 – Bishop

Jour 65 – Mile 826.3

La rivière a baissé en intensité. Le tronc est maintenant hors de l’eau et n’est plus glissant. On le traverse à califourchon sans trop de peine.

En route pour le prochain col : Mather pass.

Quelques traversées de rivière sans difficulté et l’on s’approche du col. On est confiant, on peut voir le switchback de loin.

À l’approche, on s’aperçoit de notre erreur. Les marches sont à peine visibles ! Et l’ascension est extrêmement raide. On va au loin plusieurs groupes faire demi tour.

On entame la montée, très lentement. Je prends la tête du groupe, je créé des marches, je m’assure avec mon piolet. Ma main et mon bras sont douloureux à force d’être tendu. On fait des pauses régulières, chacun va à mon tempo.

On arrive finalement au sommet ! Mais comme d’habitude, ce n’est pas l’endroit pour se reposer, plus vite on descendra et plus vite on sera en sécurité.

En dessous de 9000 pieds, la neige disparaît de plus en plus. On avait oublié la sensation de marcher normalement, sans microspikes !


Jour 66 – Mile 846

Départ à 4h30, nous sommes à 6 mile du pied de Muir pass. C’est un des cols célèbres de la Sierra par sa taille.

Les 10 premiers miles se font vite et sans effort. Sans neige, on ne perd ni temps ni énergie.

La neige revient et il faut ressortir le gps pour ne pas se perdre. Mais la montée se fait facilement, le dénivelée est léger.

On arrive au sommet à midi.

Quelques photos et l’on redescend. Une longue descente, un paysage linéaire de lac en lac qui donne l’impression de ne pas avancer.

On arrive finalement au bout avec la traversée du dernier lac. Aucun problème, l’eau arrive au niveau des genoux et le courant n’est pas puissant.


Jour 67- Mile 867.4

L’aventure avec Julia et Stefan s’arrête là. Ils doivent faire un stop à Muir ranch. Je repars avec Joyce à 4h30.

On avance vite à 2, Julia et Stefan n’arrivaient pas à suivre notre rythme acquis au fil des centaines de miles.

Nous arrivons à Evolution Creek. Le chemin principal oblige à traverser en ayant de l’eau jusqu’au torse. On tente le chemin alternatif.

L’eau est toujours profonde ! Après des recherches, on trouve enfin un passage plus facile : on traverse à mi cuisse. Le temps passé dans l’eau a pour conséquence de nous bruler les pieds. On fais une pause pour se réchauffer.

La neige n’arrive que tardivement. À 15h on est au sommet et on l’on a déjà fait 20 miles!

On repars pour 4 miles afin de dormir en dessous de 10000 pieds.


Jour 68 – VVR

Il a fait très froid cette nuit, les tentes sont gelées.

On pars à 5h,il y a encore une grosse traversée de rivière : Bear creek.

En chemin on rencontre un southbound hiker. Un randonneur qui fait le chemin inverse, nord vers sud. Il a essayé de traverser à l’endroit du trail mais n’a pas pu et a perdu un bâton. Il a réussi avec l’aide d’autres hiker. Ok..

Nous arrivons au torrent et on comprend. C’est vraiment puissant !

On prends une heure pour chercher en amont et en aval un endroit plus large, moins profond, moins puissant. En vain..

Je pourrais traverser à certain passages mais pas Joyce.

On se résoud à traverser via un long et fin tronc. On met nos microspikes pour gagner en adhérence et l’on se lance.

Est ce parceque nous commençons à avoir l’habitude ou simplement une erreur d’observation ? La traversée est facile et l’on repars les pieds au sec.

Une longue descente d’1h30 nous attends. Nous arrivons à l’embarcation pour VVR à 15h, le ferry pars à 16h45. On peut maintenant se relaxer !


Jour 69 – Mile 880.6

VVR est un campground autour d’un lac et est très hiker friendly : Nous avons le droit à une bière gratuite, on peut recharger nos électroniques, il y a possibilité de prendre une douche ou faire une lessive et le magasin n’est pas trop cher par rapport à son emplacement (au milieu de rien). Seul problème : les moustiques. En 1/2 journée j’ai été piqué une vingtaine de fois.

On repars de VVR à 16h, nous avons l’impression d’avoir pris un zéro day. Ça fait du bien.

4 miles plus loin, on pose la tente. Nous n’avons que 26 miles à faire pour atteindre Red’s Meadows.


Jour 70- Mile 896.1

Départ à 5h, c’est une petite journée qui nous attend. Dernier col à passer, Silver pass et 15 miles à parcourir. Le col n’est pas haut, 10781 pieds soit 3286m, la vigilance est réduite. Comme devenu une habitude la neige est présente surtout sur le denier mile. La montée est raide mais courte.

On arrive rapidement au sommet.

Contre toute attente, la descente est raide ! Autant ou presque que Glenn pass. Mais il est 8h du matin et la neige tiens encore, une bonne leçon pour les prochaines fois : Un col petit col ne signifie pas facilité.

Peu après nous arrivons près du lac Victoria. Le chemin traverse ce dernier, ce qui signifie être trempé jusqu’à la taille.

Le temps, nous l’avons pour une fois. Je créé un nouveau tracé qui contourne le lac. 45mn plus tard nous sommes de l’autre côté et sec.

Notre journée se termine tranquillement à 16h30. Il ne reste que 9 miles avant Red’s meadow.


Jour 71 – Mammoth

On pars tranquillement à 5h du matin. À mesure que la neige se fait de moins en moins présente notre rythme s’accélère pour approcher une allure de 3miles/h.

Nous arrivons à Red’s Meadows à 9h30! C’est ici que nos chemins se séparent. Joyce continue vers Sonora pass, quant à moi c’est direction l’hôpital de Mammoth pour ma main puis Bishop pour me reposer. Pourquoi Bishop ? Parce que c’est beaucoup moins cher, plus agréable que Mammoth et seulement à 50mn en bus.

J’appelle pour réserver à l’Eastside hostel : Surprise ! C’est le 4 juillet ! La fête d’indépendance… Coupé du monde, la notion de jour/date a disparue… Je réserve pour le lendemain.

Je pars découvrir les joies du système médical américain. Direction les urgences.

Comme prévu, une des premières questions que l’on me pose est à propos de mon assurance.

Le reste est plutôt identique au système français, je passe devant une infirmière pour un 1er diagnostic : analyse des circonstances et de la plaie, nettoyage de cette dernière.

Puis j’attends le docteur.. Mais je reçois déjà la facture : 500$! Pas mal pour un simple nettoyage.

Le docteur arrive peu de temps après : J’ai réussi à contenir l’infection. La plaie est belle, il n’y a plus rien à faire si ce n’est qu’un rappel tétanos par précaution.

Je repars après 2h. Efficace. Et j’ai en plus la bonne surprise de ne pas avoir à faire l’avance des frais : Mon assurance a des partenariats avec eux.

Je repars rassuré et content.

Je rencontre plus loin mon groupe de départ et Maps ! Il est resté 1 journée et demi à se reposer puis a pu repartir. Tant mieux !

Je monte ma tente dans un petit coin de Mammoth. Demain matin c’est Bishop.


Jours 72 à 73 – Bishop

Je profite pour dormir, planifier la prochaine section : Red’s meadow – Sonora pass.

Tuolumne n’est pas encore ouvert, je partirai avec 7 jours de nourriture + 1 jour de réserve. Je prévois une moyenne de 15 miles par jour.

J’ai eu des nouvelles de Shawn, il y a 2 rivières difficiles à passer dont une qui oblige à nager.

Le ravitaillement se fera à Sonora pass : une boutique en ligne peut livrer au niveau du col.

Je pars ce lundi 8 juillet pour une petite journée de 9 miles.

10 réflexions sur “Jours 65 à 73 – Bishop

  1. Olivier

    Salut. C’est flippant toutes ces traversées ! Je ne m’attendais pas à tant d’épreuves dans ces montagnes. Courage et merci pour les news : c’est super d’arriver à trouver un peu de temps à nous consacrer pour l’écriture de ton récit. Encouragements. Olivier

    J'aime

      1. Olivier

        Salut. Bravo ! En te lisant, j’ai l’impression que l’on va retrouver un Ludo totalement différent. Ce sont des sacrées epreuves, entre les difficultés liées au relief, l’altitude et la distance. On te réserve des bières pour ton retour, bonjour et un grand merci à tes coéquipiers d’aventure !
        Courage à tous, Olivier

        J'aime

  2. Arnold Couzin

    500$ juste pour un nettoyage de bobo… j’espère qu’à ce prix-là, tu as droit au bisou sur la plaie 😉
    Courage pour la suite ! Et merci pour ces belles photos qui font rêver depuis notre canapé !

    Aimé par 1 personne

  3. FRANCK BESSON

    Salut Ludo.
    Très impressionnant ton récit…
    Au début, j’ai pensé que ta seule préoccupation était de boire, dormir et commander des vivres par internet… Mais là, je vois qu’on est dans du sérieux… Montagnes, Neige, rivières, blessures…
    Tu ne nous a pas encore parlé d’indiens, ni d’ours … ceci dit, celà fait près d’une semaine que tu n’as rien posté…
    Bon courage en tout cas…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s